Conférence en Histoire de l’Art animée par Catherine Koenig, conférencière nationale

 

Samedi 10 octobre 2020 à 14h30 – Cortex
Dans la limite des places disponibles – réservation recommandée au 03 82 56 12 43

 

Les estampes japonaises et le Japonisme

 

L’art des estampes japonaises est un art subtil où, avec délicatesse et célérité, le peintre saisit la vie, les gestes spontanés, les moments éphémères. De ses dessins à l’encre sur des albums (mangas en japonais), l’artiste tire des estampes gravées sur bois. Ces estampes colorées révèlent le monde japonais alors fermé au monde occidental. En 1855, commence l’ère Meiji, et l’empire du milieu s’ouvre au commerce et à la culture occidentale. Vers 1850-1860, les premiers bateaux occidentaux entrent à Edo, l’ancienne Tokyo. Ils ramènent kimonos et porcelaines emballés dans les mangas achetés quelques séns sur les ports. L’art japonais, en décadence dans sa patrie prend racine dans les arts décoratifs, l’architecture, la mode et l’avant-garde picturale. Cet art polymorphe et complexe va nourrir toute la création occidentale pendant une vingtaine d’années. Du style Art Nouveau aux affiches de Mucha, des peupliers de Monet aux lithographies de Bonnard, le japonisme va irriguer une grande part de la création occidentale.

 

Photo : Hiroshige. Averse sur le pont Ryôgoku. Gravure/B. 34 x 22. C. P. Paris. 1857

Pin It on Pinterest